Cycle cinéma | Souvenirs du roi Norodom Sihanouk

Du 8 au 29 octobre, l’Institut français du Cambodge et le Centre Bophana présentent un cycle cinématographique dédié à Norodom Sihanouk !

A l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de Sa Majesté le roi Norodom Sihanouk, roi du Cambodge de 1941 à 2004, ce sont 8 films, documentaires et long-métrages, qui seront présentés au public, en hommage à l’héritage qu’il a laissé à l’industrie cinématographique cambodgienne.

Une conférence menée par Jean-Michel Filippi se tiendra le samedi 15 octobre après la projection de Norodom Sihanouk, roi cinéaste de Jean-Baptiste Martin, intitulée « Norodom Sihanouk, un règne peu ordinaire ». 

Toutes les séances à l’IFC et au Centre Bophana sont gratuites. 

Samedi 08 octobre  – (Au Centre Bophana)

à 17h00 – Visite royale de Sa Majesté le Roi Norodom Sihanouk en République française en 1996 (1996)

92 minutes / Version khmère

Réalisé par Norodom Sihanouk, ce film d’archives suit la visite officielle du roi et de son épouse lors d’une mission en France en 1996, où ils ont été reçus par le Président Jacques Chirac, au palais présidentiel de l’Elysée. 

Mercredi 12 octobre – (À l’IFC)

à 16h00 – Cambodge 1965 (1965)

56 minutes / Version française

Réalisé par Norodom Sihanouk, ce film présente le développement des infrastructures cambodgiennes de l’époque – éducation, économie, santé publique, agriculture, industrie… Une fenêtre inédite et précieuse sur le Sangkum, cette période allant de l’indépendance du Cambodge en 1953 à la déposition de Norodom Sihanouk en 1970.

——————–

à 17h00 – Biographie du roi Sihanouk

32 minutes / Version française

Réalisé par Norodom Sihanouk. 
Le Cambodge était sous le protectorat français pendant presque un siècle. Grâce à sa politique, le roi Norodom Sihanouk a réussi à déclarer l’indépendance de son pays sans verser une goutte de sang, ainsi qu’à rattacher le temple de Preah Vihear à son territoire, jusque là revendiqué par la Thaïlande voisine. Pendant près de deux décennies, s’ensuit une période économique prospère.

——————–

à 17h00 – L’oiseau de paradis, de Marcel Camus (1962)  / EN PLEIN AIR

91 minutes / Version française 

Réalisé par Norodom Sihanouk. 
Au Cambodge, Sok, un jeune garçon imaginatif, renonce à la vie de moine pour chercher une vie plus aventureuse. Tith, un sympathique diseur de bonne aventure, lui offre un oiseau de paradis qui le conduit au Palais Royal de Phnom Penh. Il y rencontre une jeune danseuse au nom de Dara.

Vendredi 14 octobre – (À l’IFC)

à 18h30 – Rose de Bokor (1969) 

94 minutes / Version khmère sous-titrée anglais et français 

Réalisé par Norodom Sihanouk.
Le 9 mars 1945, le Cambodge, sous protectorat français, est envahi par le Japon. Au Bokor, le colonel Hasegawa réquisitionne l’unique hôtel de la ville et  proclame l’indépendance du Cambodge. Il rencontre Rosette, une franco-cambodgienne, propriétaire d’une exploitation de fleurs et légumes. Conquis par sa beauté, il lui offre une protection discrète. Le peuple cambodgien est divisé entre sa fidélité à la France et l’aide proposée par les libérateurs. Les colons français et les Cambodgiens sympathisants se réfugient dans la forêt et combattent l’envahisseur. L’oncle, la belle-soeur de Rosette sont tués, et son frère fait prisonnier. Quelques mois plus tard, le 16 août 1945, le Japon capitule devant les Britanniques. Avant de quitter le pays, le colonel libère le frère de Rosette. Le Cambodge réclame son indépendance.

Samedi 15 octobre – (À l’IFC)

à 14h – Norodom Sihanouk, roi cinéaste, de Jean-Baptiste Martin (1997) 

Suivi de la conférence « Norodom Sihanouk, un règne peu ordinaire » par Jean-Michel Filippi 

64 minutes / Version française

Ce film dresse le portrait du roi du Cambodge Norodom Sihanouk (né en 1922, roi de 1941 à 2004 et décédé le 14 octobre 2012) et retrace son existence mouvementée à la tête d’un pays qui a connu la colonisation, toutes les guerres du XXe siècle et la période tragique des Khmers Rouges. Le film raconte les activités méconnues du roi en tant que réalisateur de cinéma, et s’appuie sur de nombreux extraits inédits de ses films de long métrage qui constituent aujourd’hui des témoignages précieux sur l’histoire du Cambodge. 

Un film documentaire écrit par Frédéric Mitterrand
Réalisé par Jean-Baptiste Martin
Produit par Marie Mitterrand et Jean-Baptiste Martin
CasaDei Productions

Samedi 22 octobre – (Au Centre Bophana)

à 14h – La forêt enchantée (1966)

100 minutes / Version khmère

Réalisé par Norodom Sihanouk.
Un groupe de chasseurs de la haute société cambodgienne progresse dans une forêt profonde. La belle Kolap se plaint au gouverneur que les animaux semblent, comme par magie, leur échapper. Kolap ne croit pas aux génies protecteurs qu’il évoque, contrairement à son amie Eliane. Pierrot, le frère d’Eliane, déteste la chasse. Dans la grotte où ils s’abritent d’une averse, Pierrot et Kolap s’embrassent. Une jeune fille, Preah Anoch, leur apparaît, qui les invite au palais de son frère, Preah Angk. Ils sont conviés à un repas, puis à un spectacle de danses exécutées par Preah Anoch. Eliane est conquise, alors que Kolap fait une scène de jalousie à Pierrot. Preah Anoch repousse le lendemain les avances de Pierrot, tandis que Preah Angk, révélant être le génie des lieux, et Eliane se rapprochent. Après une soirée musicale, il lui remet la partition de sa « Forêt enchantée ». Au matin, dans la grotte, tous pensent avoir rêvé sauf Eliane, qui, munie de la partition, a pris sa décision : elle part rejoindre Preah Angk.

Samedi 29 octobre – (À l’IFC)

à 14h – La joie de vivre (1968) 

65 minutes / Version khmère sous-titrée français

Réalisé par Norodom Sihanouk.
Le commissaire Siporak et l’inspecteur Sam Baun opèrent une descente dans un tripot de luxe de Kirirom tenu par le prince Chantavong, sous couverture de serres d’orchidées. Son épouse Sulpra, qu’il délaisse, se donne du bon temps avec son neveu. Son mari arrêté, elle fait la connaissance de Sneha Sambat, promoteur de complexes hôteliers, qui l’emmène sur la plage d’une île au large de Sihanoukville…

Related post