Conférence en ligne | Les langues : ces fils tendus, ténus, rompus


[Dans le cadre de la Semaine des langues vivantes et de l’exposition Natte, Nappe, Mappe]

Que faire quand les mots manquent ? Au cours de cette conférence, nous explorerons les façons dont nous buttons, contournons ou inventons face aux limites de la langue. L’ethnologue Ang Chouléan interviendra sur les problèmes actuels de l’usage du khmer. Après une récitation d’un poème en cham, l’apprenti linguiste Leb Ke nous relatera le travail qu’il entreprend dans la préservation de cette langue en danger. Puis, l’auteur Jean-Baptiste Phou nous dévoilera sa relation intime avec le khmer, langue supposément maternelle qu’il n’arrive pas à parler. La soirée se poursuivra avec une discussion animée par l’anthropologue Emiko Stock.

Participez à la conférence 👉 https://zoom.us/j/94646736013

Ang Choulean est professeur d’anthropologie historique à l’Université royale des Beaux-Arts et ancien directeur du département de culture de l’APSARA, l’autorité de gestion cambodgienne chargée de la protection du parc archéologique d’Angkor. Diplômé de la faculté d’archéologie du Cambodge en 1974, il a obtenu un doctorat en anthropologie en France en 1982.

Leb Ke est étudiant en linguistique et chercheur en langue cham à l’Université royale de Phnom Penh. Il a publié plusieurs livres sur la littérature cham et a été impliqué dans plusieurs projets de préservation de la langue et des textes anciens. Il a également conçu un clavier de police Cham afin de soutenir l’utilisation quotidienne de la langue.

Jean-Baptiste Phou est auteur, metteur en scène et comédien. Sa première pièce de théâtre « Cambodge, me voici » (L’Asiathèque, 2017) se joue en France et au Cambodge. En 2014, Il adapte sur scène le roman de Soth Polin « L’Anarchiste ». Installé à Phnom Penh depuis 2017, il a été directeur des programmes créatifs au sein de l’ONG Cambodian Living Arts.

Emiko Stock est une ethnographe photographe-vidéaste. Spécialiste des Chams, elle a obtenu son doctorat en anthropologie à l’Université de Cornell, après avoir complété ses études à l’INALCO et à l’université de Paris X-Nanterre. Au Cambodge elle a longtemps exercé comme traductrice et interprète simultanée et consécutive entre le français, le khmer et l’anglais.

Related post